Aller au contenu

Louise.

2 min
Louise et son vélo Cervélo. Paris, France. 2023. © Nicola Fioravanti

Je m'appelle Louise, j'ai 27 ans, je suis interne en médecine générale à Paris, où j'ai vu le jour et grandi dans le 3e arrondissement.

Mon histoire avec le vélo a débuté en 2019, lors d'un stage d'externat au Canada. Accueillie par un chirurgien orthopédique passionné de cyclisme, je me suis retrouvée immergée dans son univers sportif. Durant la saison estivale, il effectuait quotidiennement le trajet de 12 kilomètres jusqu'à l'hôpital en vélo de route. Grâce à sa générosité, j'ai été équipée de chaussures automatiques et d'un cuissard pour l'accompagner dans son vélotaf matinal. Ces débuts m'ont rapidement conduite à explorer davantage, participant même à mon premier Gran Fondo de 100 kilomètres entre Bromont et Montréal.

La diversité de mes expériences cyclistes se reflète dans les typologies de vélos que j'utilise. Mon fidèle compagnon sur la route est le Planet X Pro Carbon, un vélo de route "endurance" en carbone, léger et confortable. Pour des terrains plus variés, je me tourne vers le Cervelo Aspero, un gravel bike aux tubes robustes permettant d'affronter différentes surfaces. En ville, c'est avec le Dolan Pre Cursa, un pignon fixe assemblé de mes propres mains, que je m'aventure en toute tranquillité.

Les rues parisiennes sont le théâtre principal de mes trajets, surtout entre mon domicile et mon lieu de travail, actuellement situé entre le 17e arrondissement et le 92. Les escapades avec mon club, le WATT Cycling Club, me conduisent à travers les contrées variées de Chevreuse, de l'Est parisien et parfois dans le Vexin. Pour bien débuter dans le monde du cyclisme, il est très important de s'entourer de passionnés.

Ma relation avec le vélo suscite des émotions allant de la satisfaction après une longue sortie à la joie partagée avec des amis cyclistes. Bien que je roule rarement en solitaire, la frustration peut parfois s'immiscer lorsque les contraintes professionnelles limitent mes escapades ou lorsque les sorties ne se déroulent pas comme prévu.

Les bienfaits du cyclisme sur mon corps et mon esprit sont indéniables. Les endorphines libérées lors des sorties procurent une sensation de bien-être, contribuant même à ma décision d'arrêter de fumer.

Depuis que le vélo est devenu une part intégrante de ma vie, j'ai observé des changements dans mon attitude et mes pensées. L'effet de dépassement de soi, associé à l'aventure partagée avec la communauté cycliste, a laissé une empreinte positive sur ma manière d'être. "Dépassement", "aventureux" et "communautaire" le mots clés qui résument mon expérience à vélo.

Progresser graduellement, que ce soit dans les distances parcourues ou dans l'achat de matériel, est essentiel. Enfin, il est primordial de persévérer, car chaque sortie, même chaotique, est une opportunité d'apprentissage et d'amélioration.

Autres femmes en vélo

Eleonore

Eleonore

Victoire

Victoire