Aller au contenu

Eleonore.

4 min
Eleonore et son vélo Girs. Paris, France. 2024. © Nicola Fioravanti

Je m'appelle Eléonore Maillet, connue aussi sous le pseudonyme de Cycling Twins, en binôme avec ma meilleure amie Victoire.
Originaire de Lyon, j'ai habité à Paris par intermittence pendant mes études, mais c'est en septembre 2021 que je m'y suis véritablement installée pour le travail. Je conseille des entreprises et des fonds d'investissement sur leur stratégie et leurs acquisitions, un domaine passionnant qui me permet d'allier réflexion et action.

Ma découverte du vélo remonte à quatre ans. J'ai toujours été sportive, mais je me concentrais principalement sur la randonnée. Comme beaucoup d'enfants, j'avais appris à faire du vélo, mais cela ne faisait pas partie de ma routine quotidienne. Tout a changé à l'été 2020. Mes plans de voyage avaient été annulés à cause de la pandémie, et un ami m'a proposé de parcourir quelques jours à vélo sur la ViaRhôna, de Genève à Lyon. J'ai immédiatement accepté, curieuse de cette nouvelle aventure. Ce fut une révélation! J'ai adoré cette expérience et, dès mon retour, j'ai acheté mon propre vélo et intégré cette nouvelle passion à ma vie quotidienne et à mes voyages.

Pour mes déplacements en ville et mes aventures, j'utilise principalement un vélo de route, que j'adapte lorsque je m'essaie au gravel. Le vélo est devenu mon moyen de transport principal à Paris. Je traverse souvent le centre et l'ouest de la ville, longeant les quais et passant devant des monuments emblématiques tels que la Tour Eiffel, les Invalides, la Concorde, l'Opéra et le Louvre. J'adore la piste cyclable de la rue de Rivoli et celle le long des quais, près du musée d'Orsay. Ces trajets me permettent de profiter pleinement de la beauté de Paris, même au milieu du trafic.

Le vélo est pour moi une source infinie de joie et de bien-être. Dès que je pars pour une nouvelle aventure, je ressens une excitation intense et un sourire apparaît automatiquement sur mon visage. C'est aussi un moyen de dépassement de soi qui me procure un incroyable sentiment de fierté et de confiance. Cette passion a transformé ma vie, me dotant d'une endurance physique nouvelle et d'une mentalité plus résiliente.

Voyager à vélo m'a appris à apprécier la nature et les plaisirs simples de la vie. Confrontée aux éléments extérieurs comme le vent et la pluie, j'ai développé une volonté et une force intérieure accrues. Le vélo est bien plus qu'un sport pour moi; c'est un mode de vie qui a profondément influencé ma philosophie. En pédalant, je ressens une liberté et une émancipation qui m'encouragent à dépasser les croyances limitantes inculquées par la société.

Trois mots définissent parfaitement ce que représente le vélo pour moi : liberté, joie et partage. Le vélo est une grande communauté. En voyage, il est facile de créer des liens, que ce soit avec d'autres cyclistes ou avec des personnes rencontrées en chemin. Cette dimension sociale enrichit encore plus chaque aventure.

Depuis que je fais du vélo, j'ai remarqué un changement significatif en moi. J'ai gagné en confiance, notamment dans mes voyages en solo. Le vélo offre une sécurité particulière, permettant de se déplacer rapidement et de se sortir de situations inconfortables. Cette indépendance m'a permis de surmonter des peurs et de partir à l'aventure avec assurance.

Pour ceux qui souhaitent commencer à faire du vélo, je conseille de se lancer sans hésitation. À Paris, les nombreuses pistes cyclables permettent de rouler en toute sécurité. Trouver un club ou une communauté de cyclistes peut également aider à prendre confiance au début. Pour le voyage à vélo, il est essentiel de commencer petit, selon ses capacités, et de ne pas hésiter à se lancer même si on ne se sent pas totalement prêt. Un bon cuissard et une selle adaptée sont des investissements judicieux, mais il est possible de vivre de grandes aventures avec un équipement de base.

Enfin, je crois fermement au rôle du vélo dans l'émancipation des femmes. Il offre une autonomie à un coût financier abordable, permettant de se sentir libre et confiante. Lors de ma traversée de l'Europe à vélo, j'ai rencontré très peu de femmes cyclistes, ce qui montre qu'il y a encore beaucoup à faire pour encourager les femmes à se lancer.

Sur les réseaux sociaux, avec ma meilleure amie Victoire, nous partageons nos aventures pour inspirer d'autres femmes à oser créer leurs propres aventures, selon leurs envies et leurs capacités. Nous voulons montrer que nous sommes fortes et capables, prêtes à surmonter toutes les barrières.

Autres femmes en vélo

Victoire.

Victoire.

Elise.

Elise.